Programmes d’immigration en pause

On 29 June 2012, in Nouvelles, Résidence permanente, by Yves Martineau

Cette semaine, la dernière avant le 1 juillet 2012, était pleine d’attentes en ce qui concerne les programmes d’immigration fédérale. On prévoyait une nouvelle liste de professions admissibles, une réouverture des programmes d’investisseurs, de nouveaux programmes pour les gens d’affaires, de nouveaux programmes pour les travailleurs de métiers qualifiés, des changements aux programmes de l’Expérience canadienne… Ils ont été si nombreux, ces changements à venir, qu’à la date espérée du 1er juillet, on apprend que les programmes de travailleurs qualifiés et d’investisseurs sont remis sur la planche à dessin jusqu’au mois de janvier 2013. On est encore sans nouvelles au sujet des autres programmes mentionnés.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, Citoyenneté et Immigration Canada a cité l’honorable ministre de l’immigration Jason Kenney disant qu’« au cours des six prochains mois, nous entreprendrons les étapes les plus ardues, qui nous rapprocheront davantage d’un système d’immigration rapide et souple.»

À quoi peut-on s’attendre? Tout porte à croire que les personnes qui sont ou iront au Canada pour travailler ou étudier avec un permis de séjour en règles auront les portes plus grandes ouvertes, il y aura des exigences plus sévères quant au niveau minimum de français ou d’anglais requis, et les métiers seront davantage valorisés. Pour les investisseurs, nous croyons – sans pouvoir l’affirmer – que les investissements devront être accompagnés d’un plan d’affaires ou d’un appui concret à une entreprise canadienne établie.

En termes d’alternatives, les programme de candidats des provinces ou de sélection du Québec demeurent de très bonnes options, les étudiants et travailleurs internationaux au Canada ont de bonnes chances d’accéder à la résidence permanente, et les candidats ayant un capital intéressant et de bonnes idées d’affaires peuvent trouver un chemin. Nous disons souvent qu’il y a près de 70 programmes d’immigration conduisant à la résidence permanente. Il y a en deux de moins aujourd’hui, mais il en reste plusieurs. Si une porte se ferme, elle peut toujours se rouvrir et sinon, on peut en ouvrir une autre.


Leave a Reply